09 juin 2010

Relais

100_0624bAvec une de mes soeurs j'ai 10 ans d'écart jour pour jour à 9 jours près.
J'ai quitté la maison lorsque elle avait 12 ans afin de donner naissance à ma première fille. Les années d'écart auraient pu nous séparer définitivement mais il n'en est rien. Le temps passant il s'est avéré que nous avons énormément de points communs et une vision de la vie presque similaire. Ce rapprochement n'a fait que me donner l'impression que je perdais encore plus mon autre soeur -celle avec laquelle je n'ai que deux ans d'écart. Il ne s'agit évidemment pas de choisir l'une ou l'autre car je me sens bien tant avec l'une qu'avec l'autre. Il n'y a qu'un ou deux secrets que je ne leur ai jamais avoué plus par peur de les mettre mal à l'aise que par peur de leur jugement. Enfin je crois. Ma petite soeur est très pudique : pas de démonstration affective ou de sensiblerie. Néanmoins depuis que sa fille est née, elle dévoile une autre facette de sa personnalité. Elle s'affirme comme une maman-louve. Beaucoup disait qu'il lui aurait été difficile d'abandonner grasses matinées et insouciance. Il n'en est rien, c'est même l'inverse.
Cette première maternité chez ma soeur a eu un formidable écho pour moi qui n'aurai plus d'enfant. Très longtemps cette petite soeur fut presque comme ma fille dans mon esprit. Incroyable cette envie permanente d'élargir à mon entourage proche mon envie de materner. Avant même mon père j'ai su qu'elle poussait dans le ventre de ma mère. 4ème d'une fratrie de 5 j'aimais beaucoup m'occuper d'elle au début de mon adolescence.Une poupée vivante en somme J'avais d'une manière sourde, peur que ma mère s'épuise. C'est plus tard que j'ai su qu'elle avait fait un gros baby blues.

J'ai attendu la naissance de cet enfant avec émotion, impatience; Je suis allée la voir tous les jours  aux premiers instants de sa vie. Sans le vouloir, elle a pris de suite dans mon coeur une place particulière. Une raison supplémentaire (comme s'il m'en fallait) de me raccrocher à la vie.
Avec cette nièce c'est comme si je passais à une autre étape qui me paraissait impossible à atteindre et qui peu à peu me semble accessible : avancer en me sentant femme autrement que par la grossesse et la maternité. Je ne dis pas que tout est "avalé" néanmoins je commence à m'approprier ce temps différent de ma vie.

Alors pour les 31 ans de cette "petite" soeur, j'ai offert un petit album dans lequel elle pourra noter ses premières impressions de mère.Une autre forme de transmission, un relais.....je ne sais pas bien. Une joie c'est sûr.

Mes_images6

Posté par jeolianne à 07:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Relais

  • Ca c'est un cadeau personnalisé et sacrément personnel ! Bravo !

    Posté par Esperluette, 09 juin 2010 à 13:37 | | Répondre
  • C'est très joli ! moi peut-etre qu'un jour lorsque j'attendrai mon bébé, je prendrai des cours de SCRAP. trop envie de me plonger la dedans !

    Posté par JuhLyAhn, 16 juin 2010 à 09:42 | | Répondre
Nouveau commentaire